Musée de la lime à Arnay le Duc
 
 
 
 
 
 
L’usine PROUTAT avec sa notoriété mondiale a créé des émules à Arnay-le-Duc comme la société COUZINET GUENOT  dont les bâtiments d’exploitation subsistent de nos jours. Mais il est difficile d’imiter le maître et cette société à connu des vicissitudes au cours de sa courte existence (1876-1887). Mais il était impossible d’occulter la vie de cette entreprise dans laquelle mon grand père à travaillé, dont les fondateurs étaient les amis de mon aïeul et qui avait demandé à participer à l’exposition universelle de 1878 pour laquelle, bien entendu, seule la limerie PROUTAT fut retenue (arrêté du préfet du 4/10/1877).
Création de la société
La société COUZINET-GUENOT a été constituée le 30/11/1876 sous la forme d’une société en nom collectif à l’égard de M. M. Claude COUZINET et Denis GUENOT et en commandite simple à l’égard de différents apporteurs de fonds principalement originaires du canton d’Arnay-le-Duc (voir annexe 1).
Son capital s’élevait à106 000 F.
A noter que l’on retrouve parmi les commanditaires M. BENOIT CHAMPY propriétaire du château de Villeneuve commune d’Essey, M. CREUSVAUX Pierre, conducteur de travaux des Ponts et Chaussées dont le fils se maria plus tard avec une fille de Victor PROUTAT.
  1. COUZINET Claude était un ancien fabricant de limes (originaire de Saint Etienne dans la Loire) qui avait semble-t-il créé un entreprise individuelle dans le quartier de Saint-Jacques. Au cadastre napoléonien on retrouve sur le terrain cadastré section A N° 45 une maison et un atelier construits avant la création de la société (constructions nouvelles1875 et 1876).
M. COUZINET apportait à la société son savoir faire, ses secrets de fabrication, sa marque de fabrique (une cloche) le tout évalué 4 000 F ; j’ai retrouvé une lime marquée COUZINET  et Cie qui porte cette marque de fabrique, cette lime a plus de cent ans puisque la société a arrêté sa production en 1887
 
 
M. GUENOT tenait une quincaillerie sur l’actuelle place Bonaventure des PERIERS dans les locaux où, plus tard, la famille CATTIN a poursuivi jusqu’en 2003 la même activité.